Crisis Universalis

Un Philosophe

"Le Cri", Edward Munch “Le Cri”, Edward Munch

Scénographie. Le monde va mal. La société va mal. Les hommes vont mal. Tout va mal, très mal. L’Europe est en crise, à son chevet les États-Unis qui la regardent, la corde autour du cou. La mondialisation, ou globalisation a annihilé le reste. L’Europe ne dort que d’un œil, de l’autre elle scrute la Statue de la Liberté en train de préparer son nœud coulant : elle apprend. La Nature, au sens écologique du terme, pleure des torrents de mousson, essaie de noyer ce qu’elle a laissé faire, contrainte et forcée. L’angoisse humaine commence à réapparaître. Sur son divan, l’Homme se demande qui il est véritablement. Il ne sait plus où aller, il réclame un « cap » et on lui donne un « horizon », qui, comme son nom l’indique, s’éloigne à mesure qu’on avance vers lui. Suis-moi, je te fuis. Il connaît son passé, son Histoire, mais il…

Ver la entrada original 960 palabras más

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s